Digérons le web 2.0

Android: l’open source et l’hypocrisie Google

Par • Nov 14th, 2007 • Catégorie: Web mobile

Google lance Android, la plateforme révolutionnaire pour mobiles. Le code est ouvert à tous, ce qui signifie que n’importe quel développeur peut mettre en place une fonctionnalité nouvelle, développée par ses soins. Le but étant que chacun partage ensuite le fruit de son travail et le système progresse grâce à ses utilisateurs. Google a mis en place un site communautaire où le code Android est disponible.

La stratégie est excellente. Google évite habilement de s’engouffrer dans le piège du code fermé qui, durant des années, nous a imposé un système d’exploitation défaillant, patché et surpatché, le fameux Windows. Grande ironie du sort, plus Microsoft le fait évoluer, plus on se rapproche d’une pâle copie de la maniabilité des OS Apple. Avec une longueur de retard et un résultat décevant. Mais là n’est pas le débat.

Google ouvre donc son code dans l’espoir de voir se développer les fonctionnalités les plus originales de l’univers mobile. Cet espoir verra sûrement le jour, car Android est, à ma connaissance, le seul système d’exploitation pour mobile, et ce système permet en plus de « jouer » avec son code. Cela veut dire que tous les geeks de la Terre vont se mettre à développer des plugins et des modules pour Android, ne serait-ce que pour la prouesse technologique (et accessoirement les 10 millions de dollars à répartir entre les meilleurs développeurs). Google avance ainsi une pièce maîtresse sur l’échiquier du mobile, et va bénéficier du « first mover advantage » pendant quelques temps en se dotant avant tout le monde de LA plateforme mobile.

La stratégie est excellente, mais je n’appele pas ça de l’open source. J’appelle ça un hold up. Google vise à fédérer une communauté de développeurs qui va développer sa plateforme. Mais à votre avis qui cueillera les fruits de ce travail?

Voici les Terms of service d’Android: « Your rights: Google claims no ownership or control over any Content submitted. […] Google reserves the right to […] use that Content in connection with any service offered by Google » .
Jusqu’ici tout est normal: le développeur reste propriétaire de son contenu. Néanmoins ce même contenu développé pour Android peut se retrouver exploité par n’importe quel service de Google.

Un peu plus bas, le paragraphe #11 sur la publicité: « Some Google services are supported by advertising revenue and may display advertisements and promotions on the service. […] The manner, mode and extent of advertising by Google on its services are subject to change. »
Traduction: il y a de grandes chances (j’aime bien la subtilité du « may ») pour que Google place de la pub sur Android. La manière dont Google va exploiter commercialement votre contenu est susceptible de changer.

Le message est très clair: « vous développez parce que c’est nouveau, inédit, et qu’il y a quelques $ à la clé. En revanche on se charge de monétiser la plateforme et d’engranger les bénéfices ».

C’est malin, mais ça me laisse un goût amer. Evidemment il y a un coté réjouissant à ce que le code soit ouvert: la plateforme va progresser et l’innovation l’emporter. On est au balbutiement de l’Internet mobile, il est donc inutile pour Google de figer Android dans une direction particulière. Néanmoins je ne serais pas surpris que le code soit rapidement fermé dès que les enjeux deviendront plus importants. Un code ouvert, ce sont des failles, des possibilités d’intrusion et de détournement du programme. A partir du moment où il y aura une pression concurrentielle plus forte et des enjeux commerciaux de taille, cela m’étonnerait que le code reste ouvert. C’est alors la communauté de développeurs qui ressentira de l’amertume.

Pour l’instant on peut se réjouir de cette annonce. Cependant ma plus grande hâte est de voir apparaître un Linux pour mobile, avec une vraie communauté open source, non manipulée par des intêrets commerciaux.

Tagged as: , , , ,

is
Tous les posts de

Laissez un commentaire

Les derniers articles

FarmBot | Open-Source CNC Farming
22 août 2016
Par gnoe
Personal BlackBox Company, PBC
25 juillet 2016
Par gnoe
DATA as a currency
10 mai 2016
Par gnoe
KPI dashboard for business
20 avril 2016
Par gnoe