Digérons le web 2.0

Noms de domaines: un business lucratif?

Par • Août 6th, 2007 • Catégorie: Nom de domaine

Le temps ou l’on pouvait devenir millionaire en vendant des noms de domaines Internet semble révolu. Heureux le petit malin qui a réussi à vendre cocacola.com à Coca Cola pour plusieurs milliers de dollars. Aujourd’hui les noms de domaines génériques semblent tous pris, et l’ajout de nouvelles extensions (.biz, .info…) permet d’enregistrer à coup sûr le nom de son choix.

Il n’en reste pas moins que certains noms restent très stratégiques et leurs propriétaires se voient offrir des sommes plutôt alléchantes pour leur rachat. La société Sedo.fr est une plateforme qui centralise offre et demande, et il est possible de mettre en vente ses noms de domaines sur le site. Regardez plutôt les enchères les plus hautes, les chiffres parlent d’eux-même:

Sedo noms de domaine

800 000$ pour stability.com … ça laisse rêveur.

La mise en vente d’un nom de domaine sur Sedo est gratuite. De plus il est possible de refuser la vente si l’on estime que l’offre n’est pas intéressante.

Seo propose également aux propriétaires de noms de domaine un service de parking. Le principe est simple: il suffit d’attribuer une redirection du domaine vers une url crée par Sedo, et une page de liens contextuels s’affiche sur votre domaine. Sedo récupère 10% des revenus générés par les clics. L’achat de domaines peut-être donc un investissement que l’on peut rentabiliser avant de le revendre. Exemple: www.dailyindia.net. Avis aux bons référenceurs qui sont capables de générer du trafic sur des pages vides. Je pense néanmoins que le seul élément sur lequel on peut compter pour rentabiliser une page de ce genre est la proximité du nom avec un site très connu: gogole.fr pour google.fr (voir le billet). La page récupère alors une part infime du trafic destiné au site connu, cette part resultant d’une faute de frappe, ou d’une mauvaise extension (.fr au lieu de .com par exemple).

Pour l’anecdote, Sedo se nourrit de son propre business en achetant des noms de domaines génériques (www.revenu.fr), exploités par la suite en page parking.

Pour aller plus loin dans l’univers et la législation des noms de domaines:
1and1.fr: bureau d’enregistrement (registrar en anglais) qui permet d’acheter des noms (.fr, .com, .net…) sans souscrire à des formules d’hébergements (le seul en France à ma connaissance)
AFNIC: organisme français chargé de réguler l’utilisation des extensions .fr et .re (Ile de la Réunion). Chaque registrar dépose une demande auprès de l’Afnic lorsqu’un client achète une extension .Fr
ICANN: Internet Corporation for Assigned Names and Numbers. Organisme américain chargé de réguler l’utilisation des noms de domaines à travers le monde.
Internic: site d’informations réalisé par le US Department of Commerce. Excellente ressource pour répondre à toutes vos questions sur les noms de domaines.

Tagged as: , ,

is
Tous les posts de

5 Responses »

  1. Le nombre de litiges de l’OMPI pour « cybersquattage » est en constante augmentation. Il semblerait que le Far West de la spéculation sur les noms de domaine est de plus en plus colonisé par les shérifs de la propriété intellectuelle. Business quitte ou double donc.

    Pour info : http://www.lexpansion.com/art/1.0.145661.0.html

  2. […] récemment écris un article sur les noms de domaines et le service de pages parking proposé par Sedo. Pour rappel, une page parking est une page dont le contenu est principalement […]

  3. Bonjour,
    l’activité de domaineur est complètement méconnue et vous confondez ici cybersquatteur et domaineur. Ce sont deux activités complètement différentes. Domaineur est un métier on ne peut plus profitable et il se fonde essentiellement sur le trafic en navigation directe des noms génériques. Je vous recommande de visiter domaine1.fr. Le site ne vend rien, il ne fait que proposer des ressources et des analyses sur le sujet.

  4. Merci pour cet article !
    Quelques remarques complémentaires :
    1- le référencement actif de pages parking est interdit. Le trafic doit être effectué uniquement par navigation directe, c’est-à-dire les internautes qui tapent directement le nom de domaine dans leur navigateur.
    2- la mise en parking de « typos » (noms de domaine parasitant des sites développés) est strictement interdite par nos conditions générales.
    3- les noms de domaine enregistrés par Sedo ont surtout pour objectif de servir de tests pour nos produits et d’exemples pour nos tutoriaux.

  5. DÉCOUVERTE DES SUPERS NOMS DE DOMAINES
    En lisant votre blog sur les extensions de noms de domaines, je découvre des domaines comme facebookeco,facebookmusik.com et facebookmusic.fr qui ne posent aucun problème et pourtant ce sont des noms en très grosse activité avec facebook. Comment est ce possible ? Je n’arrive pas à communiquer avec le blog. http://knol.google.com/k/roland-le-guen
    Jegou

Laissez un commentaire

Les derniers articles

FarmBot | Open-Source CNC Farming
22 août 2016
Par gnoe
Personal BlackBox Company, PBC
25 juillet 2016
Par gnoe
DATA as a currency
10 mai 2016
Par gnoe
KPI dashboard for business
20 avril 2016
Par gnoe