Digérons le web 2.0

Netvibes Ginger: le web2.0 à l’apogée

Par • Jan 22nd, 2008 • Catégorie: Digérons le Web2.0!

Premier post de 2008, la reprise a été dure. Mais ça valait le coup d’attendre.

Je suis en train de tester Ginger, la nouvelle version de Netvibes. Eh bien j’avoue que je m’émerveille comme un gosse à chaque clic, et que l’équipe de Tariq Krim nous a vraiment sorti un service incroyable.

logo netvibes ginger

Qu’y a-t-il de nouveau dans Ginger?

Ce n’est un secret pour personne, l’apport principal est l’aspect communautaire, complètement inexistant dans la version actuelle de Netvibes. L’utilisation de Netvibes pre-Ginger est celle d’un agrégateur de contenu, puissant et original de par les fonctionnalités qu’il offre. La souplesse de mise en page, la possiblité d’importer tout type de contenu via XML/RSS (articles de blog, photos Flickr, boites mails) et surtout le développement de widgets ont fait de Netvibes le point d’entrée du web pour des millions d’internautes.

Dès la fin 2005, Netvibes a ainsi sauté dans la locomotive 2.0 en offrant la possibilité de construire son propre web sur une seule page. Aujourd’hui une nouvelle page s’écrit avec l’ajout de la dimension sociale: le web que je me suis construit, je peux désormais le partager. Les pages deviennent publiques avec une url propre. Elles sont tout aussi facilement adaptables et personnalisables: tous les widgets des services à la mode sont déjà développés (Facebook, Skype, Twitter), et il est possible d’intégrer du code html. Tout ça se fait de manière très simple à l’aide d’une barre de recherche en haut du site: une fois le module trouvé, il suffit de cliquer sur « ajouter à ma page ». Fini les back-offices obscurs des Myspace et autres plateformes de blog. Ginger permet quasimment de construire sa page web avec des copier-coller.

ginger_acidweb

Alliez tout ça avec la puissance communautaire, et vous atteignez l’apogée du web 2.0.

Vous crevez d’envie de jouer à Ginger? Dépêchez-vous, Wired offre des invitations (tout en bas de l’article). Il me semble que Techcrunch a prévu d’en lacher demain également.

Tagged as: , ,

is
Tous les posts de

5 Responses »

  1. […] Acidweb « Netvibes Ginger: le web2.0 à l’apogée […]

  2. Le rédacteur d’Acid Web n’est pas mort! Alleluja! Force est de constater qu’à force d’abnégation, de sueur, de réflexion, de future apocalypse, et de bouffe chinoise, Acid Web renait de ses cendres et reprend son envol tel le phénix mythologique.
    Sur l’aspect communautaire du nouveau Netvibes, rien à dire, si ce n’est qu’à trop communautariser le web on fait forcément des exclus, et on retombe dans les travers des sociétés occidentales actuelles. J’ai l’impression que la construction des groupes se fait par la différenciation d’avec les autres, on ne se construit plus ensemble mais contre.
    A votre disposition pour échanger sur le sujet.

  3. Mister Mac Lew,

    je découvre avec plaisir qu’on cherche à créer la polémique en remettant en cause l’aspect communautaire du web2.0. En bon républicain, tu adoptes la position anti-communautariste, à laquelle j’aurais plutôt tendance à adhérer à un niveau politique. Quoi que les exemples de bon fonctionnement ne manquent pas (Canada…).

    Pour ce qui concerne le web2.0, je ne vois pas trop en quoi l’effet de groupe est exclusif. En général le ciment des communautés est justement leur engouement pour un service, l’utilisation qu’elles en font et le contenu qu’elles produisent. L’effet communautaire est donc plutôt stimulant: il permet aux sites d’évoluer plus vite et surtout aux utilisateurs d’y trouver un intérêt plus fort.

    Qu’en pensez-vous?

  4. A condition d’avoir pris le train en marche dès la gare, sinon c’est brasse coulée tout le long sans jamais ressortir la tête de l’eau… Les appli. web communautaires ont ceci de (souvent) gênant qu’elles génèrent des « adhérants » à la pointe de la nouveauté (les membres de la communauté) et des suiveurs qui rament pour comprendre de quoi il retourne… J’en veux pour preuve n’importe quel forum d’entraide hardware ou le mec explique dans des termes inconnus pour le commun des mortels (j’en suis) comment hard rebooter ton dur en enlevant le pîle « je ne sais quoi » et en la déchargeant de son électricité statique… Ou encore les sites de digg like, ou si tu ne connais pas le fonctionnement implicite du sites (qui n’est signalé nulle part), tu te fais railler, parce que, bien sûr,dans toute communauté (valable sur le web comme en dehors) tous les comportements vont de soi, font partie de l’acception communautaire… Mon propos est donc de dire qu’effectivement le web communautaire et ses différentes variations ont ceci d’intéressant qu’ils font constamment avancer la communauté et mettent en place un échange mais restent réducteurs car pas démocratiques.

  5. […] et j’avoue que je n’arrive pas à décoller de Ginger. Je ne reviendrai pas sur les nouvelles fonctionnalités apportées par Ginger, si ce n’est la possibilité de créer en deux temps trois mouvements […]

Laissez un commentaire

Les derniers articles

FarmBot | Open-Source CNC Farming
22 août 2016
Par gnoe
Personal BlackBox Company, PBC
25 juillet 2016
Par gnoe
DATA as a currency
10 mai 2016
Par gnoe
KPI dashboard for business
20 avril 2016
Par gnoe